Au n° 7 de la rue Bonnabaud, au cœur du centre-ville de Clermont-Ferrand, impossible d’échapper à cet immeuble novateur réalisé́ par le promoteur AIP et conçu par le cabinet clermontois Cité Architecture. Les travaux sont terminés ; deux appartements de type T4 et T6 sont encore disponibles à la vente.

UNE CONSTRUCTION ÉCORESPONSABLE

Premier ouvrage collectif en ossature bois en Auvergne, « Bonnabaud 7 » dénote par son originalité architec- turale. Le constructeur a opté pour des matériaux re- nouvelables, capables de préserver le patrimoine his- torique du sous-sol, marqué par la présence d’un ancien oppidum gallo-romain. L’édification du bâtiment a été conduite dans le respect de ce site sensible qui, avant que ne soit posée la première pierre, a nécessité de nom- breuses fouilles archéologiques.

Qualité environnementale, développement durable et bio- diversité font les valeurs de cet immeuble auxquelles le promoteur clermontois Christophe Guivarc’h se dit lui-même très attaché. « L’avenir de l’immobilier se dirige désormais vers la végétalisation, davantage que le minéral » reconnaît-il.

 

VERS UNE TENDANCE NOUVELLE

Sur sept niveaux, l’immeuble accueille 19 appartements du T2 au T6. Des appartements nouvelle génération où il fait bon vivre, où la voiture cède sa place aux commerces de proximité et aux flâneries dans le centre-ville de Clermont-Ferrand. « Bonnabaud 7 » est en fait le signe d’une nouvelle ère du marché de l’investissement immobilier à Clermont-Ferrand. « Une nouvelle typologie de clients citadins est désormais sur le marché clermontois, celle de personnes à la recherche d’un mode d’habitation conçu sur des choix environnementaux forts. Et en tant qu’acteur de l’immobilier nous nous devons de nous adapter à cette nouvelle tendance afin de proposer des biens adaptés aux besoins et aux convictions de nos concitoyens » explique Chris- tophe Guivarc’h.

LA « VILLA SUR LE TOIT » DISPONIBLE À LA VENTE

Malgré la crise sanitaire, la construction a été menée à un rythme soutenu, en un peu plus d’un an « et sans fausse note » confie le promoteur. Il justifie cette rapidité par le choix de l’ossature bois qui contrairement au béton, réduit considérablement les délais de construction. « De même, la décision de ne pas construire de par- king en sous-sol nous a permis de gagner du temps » assure-t-il.

« Bonnaud 7 » est aujourd’hui achevé et les appartements livrés.
Deux d’entre eux sont encore disponibles. Il s’agit d’un T4 et de la « Villa sur le toit » type T6 située au dernier étage de l’immeuble. Cet ultime niveau est en réalité une villa-appartement en duplex de 190m2, cerclée d’une superbe terrasse paysagère de 70m2 avec, d’un côté, la vue sur le puy-de-Dôme et de l’autre, un regard sur les flèches de la cathédrale.
Cet appartement marqué par sa structure en « zinc rouillé » et sa hauteur de plafond de type atelier, peut être aménagé, selon son propriétaire, d’une à cinq chambres. Le logement, comme tous les autres de la résidence, bénéficie d’une décoration personnalisée, l’intervention d’une décoratrice d’intérieur étant intégrée dans le prix de vente.